Agora

Depuis qu’j’fais l’boulot de la caissière,
j’voudrais pas dire, tout va d’travers !

Voleurs de poules sont au zonzon,
mais vrais brigands aux décisions ;
Ils nous la mettent bien profond !

Quelle arrogance les puissants !
Agenouillés devant l’argent,
le fat hubris d’ego dément…

Vrais journalistes, faux intellos,
naviguent de boulot en boulot
mais couvrent toujours les salops.
Z’ont pas d’éthique mais z’ont d’l’ego !

Grands cachalots et p’tits pédo,
maquillent mal leur malveillance,
par d’artificieux édito,
de petites phrases… de la jactance…

Les politiques au diapason
nous prennent vraiment pour des cons,
droits dans leurs bottes à raconter,
qu’c’est quand même, eux, les mieux placés.
Qu’ils savent c’qu’est bon, pour la Nation !

D’la santé à l’éducation
d’la retraite à l’alimentation
la propagande joue à fond,
étouffe toute revendication.

Les français aiment leurs bons docteurs,
leur art de vivre, leurs professeurs.
Mais politiques, seuls décideurs,
préfèrent, s’en foutant de bon cœur,
atomiser toutes nos valeurs.

Certes ils bafouillent à la télé,
disent d’énormes contrevérités
s’embourbent dans des tweets idiots
ne maîtrisent pas le sens des mots.

Mais enfin ils sont à l’ouvrage,
jour après jour tissent le naufrage
de notre belle et douce France,
qu’ils ne connaissent ni ne respectent.

L’espace public est envahi
par les pervers et par les cons,
qui se croient vraiment tout permis.
Nous font bouffer d’la confusion
à n’plus savoir bénir sa mère.

Personne ne veut d’un monde qui détruit les petits,
sans coup férir, immonde, et sans faire aucun bruit.
Personne ne veut d’un monde qui exsude le mépris…

Miette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *