Le jus

_ Que pourrait-t-on organiser
pour mon image améliorer
auprès des petits salariés ?

Ainsi parlait à sa s’crétaire,
d’une grande banque un des patrons,
se faire aimer des prolétaires
réflexe d’paternalisation.

_ Un petit-déjeuner voila qui devrait gonfler,
et pour pas trop de frais, ma popularité
n’est-ce pas là, très chère, une bien bonne idée ?

Ainsi fut décidé, et sitôt appliqué
l’opération « sympa » avec les employés
un peu d’fraternité dans cette rude société.

Les collaborateurs se virent donc proposer
de venir partager leur petit déjeuner
avec leur big boss(*), humain à apprécier.

Les non-cadres sont conviés, dix à chaque fournée,
à ce facultatif, mais très recommandé,
partage de croissants, d’respect et de café.

Était-ce une bonne idée de se faire apporter,
matin après matin, un jus d’oranges pressées
tout en offrant Banga à tous ses employés ?
L’indécence de ces gens, elle n’est même pas pensée…

Les sans-dents grincent celles qui leurs restent,
mais en parlent en revers de veste,
pas la peine qu’ce bourgeois de patron
sache qu’on sait qu’c’est un gros con !

Miette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *