Pepe 1

Y’a que 2 choses d’obligatoires
en vrai ; la mort et les impôts !
ainsi parlait mon cher grand-père,
que j’aime toujours du fond d’ses cieux

Oui mon Pepe… aimé grand-père,
tout ç’la te f’rait bien rigoler !
Tu serais fier, à n’pas douter.

Mon cher grand-père que j’aime tant,
qu’a pourtant tant fait suer môman
ma chère maman que j’adore tant.

Toi qui as connu la misère,
mais aussi la prospérité,
jamais renoncé à aimer,
vécu 36 rouge de baisers
pendant la guerre fut prisonnier

Toi qui n’as pas pu voir ta fille
avant ses 5 ans révolus,
liens familiaux bien en guenille,..
qui après guerre hécatombe crue
a bâti une vie à main nue !

Je t’admire et je te respecte,
pour c’que ça compte du fond d’ta tombe…
dont je m’occupe jusqu’à perpette
prières sincères vagabondes…

Je redeviens petite enfant
qui adore tendresse et faconde.
Bon ! Montparnasse, c’est pas le pire
en terme de mauvaise compagnie

Avoir le temps de discuter,
Les histoires croisées s’raconter,
c’est en vrai une nécessité
que les comptables ont oublié !

Miette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *