Sabordage

Enceinte de 7 mois, j’me retrouve abandonnée.
Oui mais mon gros bidon, moi je peux pas l’laisser.
Responsabilité, dont d’vant l’énormité
je me pose la question d’savoir si j’vais pas m’tuer.

Tout le temps du trajet, de ton non à maison,
et à chaque virage toujours la même chanson,
si là je tourne pas, je le sentirai pas.
Un fracas de métal, s’en est fini de moi.

Des yeux sortent mes larmes comme un torrent de flamme
et c’est sans aucun charme que je crève de sanglots
qui jaillissent tout du long _ C’est miracle que je vive.

Depuis ce p’tit éclat de noire éternité
je n’ai plus jamais été, si proche de m’suicider.

Miette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *