La tactique du cantique qui tique

Domino,
In petto
sous ses masques
emplumés
se pose
des questions
et aimerai
que vous répondiez
dans votre très grande
amabilité :
_ Qui êtes-vous, Madame ? Que se passe-t-il ici ?

_ Il se passe, Monsieur, qu’ici nous parlons Art.
Toutes les équations ne sont pas à résoudre.
Ne perdez pas de vue que nous sommes au théâtre
Où on arrive tous avec costumes et fards

Si certains viennent nus, d’autres revêtent leurs masques
et se font Colombine, Arlequin en ramage
ou sont fruits défendus de multiples mémoires,
qu’ils unissent et retissent pour broder leurs histoires

Sur les planches se jouent de biens jolis morceaux
étincelles de mots au tempo des pianos
déposés en bouquets on y croise des parfums
de la ronde éternelle des sentiments humains

«  L’aut’ jour j’ai croisé Ginette
on a parlé fruits d’la passion
qu’est-c’ qui lui a pris à c’te bête ?
chais pas c’qu’ est passé dans sa tête
comme j’ratissais mon potager
elle m’a viré le pantalon
pour un p’tit cours de séduction
« 

 » La vie file à travers filtres
que nos envies, de nuit infiltrent
et font paraître à nos registres
le noir éblouissement des vitres…
« 

 » Je n’jalouse pas le talent, je vous r’mercie je l’ai !
mais je jalouse l’attrait et le trouble qu’elle crée.
comment cette belle salope arrive à s’faire aimer ?
c’est, là, toute la question, de ma perplexité
« 

 » Mais on s’en fout d’vos intérêts !
Nous on veut juste s’aimer en paix.
Un minimum de dignité
et pis bien sûr de quoi bouffer
Savions point qu’c’était trop d’mander
Saigneurs dl’a rentabilité
« 

 » Une envie de tendresse douce comme une caresse
je viendrai te chanter un très très beau je t’aime
viendrai te décliner le plus doux des poèmes
À toute à l’heure ma fleur, on ira s’bécoter l’cœur
« 

Célébrons donc ensemble la beauté des mots,
L’œuvre n’est pas l’auteur, les vers ne sont pas loups
Délivrons nos messages, jouissons _ d’amour surtout !
Caressons les nuages, nos rêves les plus fous

Décillons les ténèbres qui cimentent nos yeux
Que les justes colères se révèlent prospères
Écrivons nos poèmes, feu follets d’atmosphère
Espérerons qu’ils aideront à rendre la terre plus belle.

Miette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *